Parc naturel régional du Vexin français

Changement de regard sur la nature

Le Parc poursuit son travail de sensibilisation, de pédagogie et de dialogue autour d'un projet qui donne la parole à une pluralité d’acteurs qui nous invitent à réfléchir à notre rapport à la Nature.

Un changement de regard sur la nature pour donner envie d’agir à travers plusieurs films films qui s’adressent autant aux adolescents qu’aux adultes.

 

Court métrage d’animation : La Grande Interview

 

Projet initié par le Parc en partenariat avec le Département du Val d’Oise et l’école Georges Méliès dont 4 diplômés ont réalisé le court métrage pendant l’été 2019.

 

Un arbre en colère décide de maudire l’humanité en lançant une malédiction : face à la perte de leurs membres, les hommes décident d’agir en changeant leurs comportements et ils retrouvent ainsi leur dignité.


 

La parole de Marwan Aldouri, réalisateur, et son équipe :

"Savoir de quoi on veut parler est le meilleur guide tout au long de la fabrication d’un film, mais le choix du thème peut être un réel défi. Heureusement nous avions la phrase d’Hubert Reeves comme point de départ donné par le Parc : "l’Homme mène une guerre contre la nature, s’il gagne il aura perdu" et quoi de mieux que de partir d’une phrase aussi riche. Nous avions aussi comme consigne de faire un court métrage pour les jeunes collégiens et lycéens.

Dans un premier temps, vu le ton dramatique de la phrase, nous nous somme dirigés automatiquement vers un film à ton très sérieux, mais ce ton n’était pas forcément le plus attractif envers un public de jeunes. Nous sommes donc partis dans le sens de leurs références, de l’univers qu’ils ont l’habitude de regarder. Le style du film est né et nous nous sommes imposé des contraintes : l’humour noir, sous un ton satirique / absurde et à rythme rapide. Le "zapping" nous a aidé à mettre en place de nombreux personnages et à ne pas guider l’histoire par un protagoniste comme dans un récit classique. Ici, il n’y a pas de personnage principal, chaque personnage est maître de sa scène: l’Arbre avec sa colère, Jean-Patrick avec son excès, les joueurs de golf avec leur insouciance, la Baleine avec sa maladie, etc.

Nous avons voulu finir le film sur une grande question et sur une nouvelle histoire que le spectateur écrira lui-même en réfléchissant et en repensant sa relation envers la nature".

 

Making of - La Grande interview

 

 

Film documentaire - Et l’humanité dans tout ça ?

 

Un film de Marie-Elise Beyne. Durée : 45 minutes.

A l’heure de la sixième extinction des espèces et de la responsabilité de l’Homme, des acteurs de terrain (agriculteurs, élus, écologue, technicien rivière, chargés de mission Parcs…) et des chercheurs reviennent sur la nécessité de changer nos comportements mais aussi notre regard vis à vis de l’ensemble du vivant comme sur la nature ordinaire.

 

 

Ce film aborde les questions suivantes :

- Sixième extinction (2’40)

- Ecosystème - Biodiversité : Que faire ? (6’04)

- L’eau et les zones humides (9’51)

- Petites bêtes (17’00)

- Amnésie environnementale (25’45)

- Milieux ouverts (26’55)

- Terres agricoles (31’28)

- Et l’humanité dans tout ça ? (38’55)

 

La parole de Marie-Elise Beyne, réalisatrice

"Avec ce film, nous avons eu envie de prendre le temps. Prendre le temps de savoir quelles réalités se cachent derrière les mots "biodiversité", "écosystèmes", "milieu"...  Prendre le temps d’écouter ceux qui sont déjà impliqués dans la préservation de ce qui est notre bien commun. Loin de tout catastrophisme, parfois avec humour, les écologues, philosophes, chercheurs…que nous avons rencontrés nous aident à comprendre les enjeux écologiques actuels. Parallèlement, élus, agriculteurs, techniciens, nous racontent ce qu’ils ont entrepris concrètement pour lutter, à leur niveau, contre le réchauffement climatique ou la disparition de certaines espèces.

En ce qui concerne la réalisation, j’ai fait le choix de ne pas illustrer les notions parfois abstraites dont il est question dans le film. Je ne voulais pas imposer un point de vue mais au contraire, laisser à chacun la possibilité de s’approprier ce qui est dit. Chaque spectateur est ainsi invité à faire résonner ces concepts avec son propre imaginaire et son environnement quotidien. Ce film est un début : il nous engage à prêter attention à ce qui nous entoure, aux lieux que nous habitons".

 

Le saviez-vous ?

Ce projet s’inscrit dans la continuité

de la série des cinq films courts “ Villages en herbe “ réalisés en 2016 et du guide “ Habiter un village en herbe “ en 2017.

Lire la suite